Mon site - thème 1, thème 2, thème 3
23.1 C
Ouagadougou

Burkina : Les recettes minières sont passées de 1 88 5, 083 à 2 021, 941 milliards FCFA de 2020 à 2021

Published:

 Le département des Mines et des Carrières a annoncé jeudi, au cours de la première session de son Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année, que les recettes d’exportations minières sont passées de 1 88 5, 083 à 2 021, 941 milliards FCFA, de 2020 à 2021 au Burkina Faso.

«La part des industries extractives dans le Produit intérieur brut (PIB) est passée de 16, 1% en 2020 à 16, 9 en 2021 et la valeur d’exportation liées au secteur minier est passée quant à elle de 1 885, 083 milliards de FCFA en 2020 à 2 021, 941 milliards de FCFA en 2021», a déclaré le ministre des Mines et des Carrières, Jean Alphonse Somé.

Selon lui, le pays a noté un regain du cours de l’or qui a entrainé un effet positif sur les industries extractives dans le PIB et les recettes d’exploitations dans les domaines des Mines et Carrières.

Il s’exprimait jeudi à Ouagadougou, à l’ouverture des travaux de la première rencontre de 2022 de son département sous le thème « Réformes de l’artisanat minier au Burkina Faso : enjeux et perspectives pour une meilleure contribution au développement socio-économique ».

Le ministre Somé a souligné que malgré le contexte sécuritaire difficile et les restrictions budgétaires, son ministère a engrangé de nombreux résultats au titre de l’année 2021.

Il a fait cas, entre autres, du transfert des ressources aux collectivités territoriales dont 49, 851 milliards de FCFA, au titre du Fond minier de développement local et 2,2 milliards de FCFA pour les taxes de superficialités, de la réalisation d’une cartographie géologique dans le secteur minier.

Le premier responsable du département a évoqué également la réalisation d’une géophysique aéroportée, d’un annuaire statique et de tableau de bord de 2020 et l’augmentation de la production d’or qui passe de 62, 138 tonnes en 2020 à 66,858 tonnes en 2021 soit un taux d’accroissement de 7,60%.

Construction d’une mini-centrale solaire de 50MW

Dans le volet de l’énergie, Jean Alphonse Somé est revenu sur la construction de la mini-centrale solaire photovoltaïque dans quatre centres médicaux avec antenne chirurgicale dans le pays, de l’appel d’offre du renforcement de celle thermique de Komsilga avec 50 MW, de l’électrification de la zone non lotie de Nioko 2 et du village de Kouba dans la province du Kadiogo.

De son avis, sa structure a assuré le contrôle de 850 établissements pétroliers dans le pays.

Le ministre a expliqué qu’au regard des multiples incidents (éboulements) constatés sur le terrain, sa structure a initié des reformes pour mieux encadrer et réorganiser l’artisanat qui emploie de milliers de personnes.

D’après lui, cette rencontre, quatrième du genre constitue une tribune pour son département, d’évaluer ses performances, formuler des recommandations et tirer des leçons, en matière d’efficacité, de gouvernance et d’impact sur le secteur minier au Burkina Fao.

« Je vous invite donc à une participation aux échanges et y apporter des contributions pour le développement du secteur minier en général et de l’artisanat minier en particulier », a exhorté M. Somé.

Fasopost
Fasoposthttps://www.fasopost.com
Fasopost est un site d'information et d'actualité. Notre crédo est : Informer Juste et Vrai. En savoir plus

Articles Liés

spot_img

Articles Liés

spot_img