Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO constate l'état d'avancement de la centrale solaire de Nagreongo

Le Ministre de l’Énergie, des Mines et des Carrières, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, et son homologue en charge du commerce et l’industrie, Harouna KABORE, sont allés s’enquérir de l’état d’avancement du chantier de la centrale solaire photovoltaïque de Nagréongo dans la région du Plateau central. C’était ce mardi 30 mars 2021.

Le Burkina Faso importe à ce jour plus de 60% de sa consommation énergétique du Ghana et de la Côte d’Ivoire. Ce qui rend le pays des hommes intègres fortement dépendant. Et la situation est encore plus difficile en période de canicule. Face à cette situation, le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO s’est donné pour défis de réduire, voire éliminer cette dépendance, satisfaire la demande intérieure et même exporter de l’énergie dans la sous région. Dans cette dynamique le ministre a entrepris de grands chantiers de construction de centrales solaires dont celle de Nagréongo. Ce mardi 30 mars 2021, le ministre est allé se rassurer de l’état d’avancement de la centrale.

Lancé, le 29 octobre 2020, à Nagréongo, les travaux de la centrale solaire photovoltaïque de 30 MWc, connaissent un taux d’exécution encourageant. C’est le constat qu’a fait le Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, à l’issue de sa visite.

Centrale solaire de Nagréongo: plus de 30% de réalisation

« Nous sommes très ravis de voir que la pose des panneaux solaires est pratiquement à 30 %. Nous avons donc espoir que d’ici la fin de l’année nous allons inaugurer cette centrale. Par cet acte, nous allons faire en sorte que le Burkina qui est en train de s’orienter résolument vers le solaire, puisse jouer les premiers rôles en matière d’énergie solaire dans la sous-région. Aujourd’hui l’énergie solaire nous permet d’avoir des coûts compétitifs par rapport à toutes sortes de technologie et nous devons continuer dans cette lancée pour faire du Burkina Faso le hub de l’énergie solaire en Afrique de l’Ouest» a indiqué le Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO.

Centrale solaire de Nagréongo en construction
Centrale solaire de Nagréongo en construction

Centrale solaire de Nagréongo: Livraison prévue avant la fin de l’année

La centrale s’étend sur une superficie de 52 ha dans le quartier Tibin du village de Linoghin dans la commune rurale de Nagréongo. Selon le Directeur général de Green Yellow, l’entreprise en charge des travaux de construction de la centrale, M. Fabien DELAGILA « la centrale sera connectée au réseau électrique national via le poste de la SONABEL à Ziniaré, ce qui implique la construction d’une nouvelle ligne de raccordement aérienne en double terne de 21 km…Je vous donne rendez-vous d’ici la fin de l’année pour la fête nationale du 11 décembre pour l’inauguration de cette centrale»; a rassuré M. DELAGILA.

Après cette visite d’autres sorties sur les sites de centrales en construction sont prévues.

« Nous allons mettre la pression nécessaire pour que ces centrales puissent sortir de terre. Je profite pour lancer un message aux autres promoteurs pour les demander d’aller dans la célérité parce que nous avons besoin d’énergie tout de suite et maintenant », a précisé le ministre .

Par ailleurs le ministre a, une fois de plus, sollicité l’indulgence des populations pendant cette forte période de canicule, pour les manquements qu’elles pourraient observer dus à la fourniture de l’énergie. Il les rassure par néanmoins quant à la volonté et à la détermination de son département et de ses structures de faire de telle sorte que l’énergie soit accessible à tous et à moindre coût.

Le 1er adjoint au maire de la commune de Nagréongo, M. Laurent OUEDRAOGO a traduit aussi sa satisfaction quant au bon déroulement des travaux sur le chantier. « Nous sommes très engagés au côté de l’entreprise afin que les travaux puissent être livrés dans les délais », a-t-il laissé entendre.

Selon les responsables de Green Yellow , la centrale, aura une puissance installée de 30 MWc, une production annuelle de 50 GWh, et permettra d’économiser 27 500 tonnes de CO2 par an. « Le champ solaire photovoltaïque sera composée d’environ 67 400 modules solaires de puissance unitaire quatre cent quarante-cinq watt crêtes (445 Wc) » ajoute M. François LIGOURI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Jean-Louis Billon : figure de proue de la nouvelle garde politique ivoirienne

Après toutes les péripéties subies par l’arène politique ivoirienne, tout le monde observe…