L'ONG Progettomondo et ses partenaires locaux capitalisent les acquis du projet " Ensemble pour le dialogue"

« Ensemble pour le dialogue » EPD : T05-EUTF-SAH-BF-08-03  est un projet initié et réalisé sous le leadership de l’ONG italienne Progettomondo. En collaboration avec des organisations locales confessionnelles et non confessionnelles, le projet a été mis en oeuvre durant la période de Janvier 2019 à Juillet 2021. les zones d’intervention ont concerné certains villages de la province du Kénédougou et les villes de Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Au nombre des organisations locales partenaires, il y a l’Organisation Catholique pour le Développement de la Solidarité (OCADES Caritas Burkina), le Cercle d’étude, de Recherche et de Formation Islamique (CERFI), le Centre de Formation Artistique et Artisanal Désiré SOMÉ (SIRABA), Arts, Clowns Marionnettes et Musique dans nos Rues (ACMUR), l’Association KEOOGO, et le Réseau Afrique Jeunesse (RAJ) .

L’objectif général de ce projet était de prévenir l’extrémisme violent autochtone à travers la promotion du dialogue interreligieux et intercommunautaire, de la base aux institutions publiques. Au terme de la mise en œuvre du projet, les différents acteurs se sont réunis en atelier pour capitaliser les acquis, partager les bonnes expériences et tirer les enseignements liés aux différentes actions. C’était ce Jeudi 08 juillet 2021 à Ouagadougou.

Mme Marianna MORMILE, Représentante Pays de l’ONG Progettomondo

« Facteur déterminant à l’existence et à la consolidation de l’Etat de droit, l’importance de la promotion du vivre ensemble n’est plus à démontrer. », foi de Mme Marianna MORMILE, Représentante Pays de l’ONG Progettomondo. C’est fort de cette conviction que l’ONG Progettomondo et ses partenaires dans l’objectif de contribuer au mieux vivre ensemble pour tous ont élaboré le projet « Ensemble pour le dialogue ».

De façon spécifique, la mise en œuvre du projet s’est articulée autour de quatre axes majeurs selon M. Julien REMY, Représentant de la délégation de l’Union Européenne, l’un des partenaires financiers du projet.

 » Ensemble pour le dialogue » : Promotion du dialogue communautaire et intra/interreligieux.

D’abord, il s’est agi de la promotion du dialogue communautaire et intra/interreligieux. Cela s’est fait à travers la formation des leaders communautaires et religieux sur la gestion et la prévention des conflits. Ces leaders à leur tour organisaient des sessions de rencontres auprès des communautés avec qui ils partageaient des messages de paix, de cohésion sociale pour le mieux vivre ensemble.

Sensibilisation des jeunes et adolescents sur l’extrémisme violent en milieu solaire et extrascolaire

Il s’est agi ensuite de la sensibilisation des jeunes et adolescents sur l’extrémisme violent en milieu solaire et extrascolaire. Ainsi, mille trois cent deux (1 302) élèves issus de quinze (15) établissements de la ville de Ouagadougou et de la région des Haut Bassins et deux mille quatre cent quatre-vingt-sept (2 487) jeunes non scolarisés ont bénéficié d’une formation sur le parcours éducatif. De même cent cinquante (150) enfants en situation de rue ont pu bénéficier d’une formation sur le parcours éducatif au sein des clubs de la rue.

 " Ensemble pour le dialogue"
les différents acteurs de la mise en oeuvre du projet  » Ensemble pour le dialogue » étaient au RDV pour capitaliser les acquis

  » Ensemble pour le dialogue » : renforcement des capacités des organisations de la société civile (OSC).

Le troisième axe du projet s’est adressé au renforcement des capacités des organisations de la société civile (OSC). En plus de la formation en formulation et gestion des projets, six (06) OSC ont bénéficié d’un financement, d’appui conseils et d’accompagnement dans la réalisation de leurs microprojets dans le domaine de la cohésion sociale.

Trois OSC ont par ailleurs organisé des forums interreligieux.

« Ensemble pour le dialogue« : formation des journalistes, des partis politiques et des FDS

Le quatrième axe a consisté en la formation des journalistes, des partis politiques et des forces de défense et de sécurité (FDS) afin de les inciter à s’engager davantage pour la cohésion sociale. Au total vingt et cinq (FDS), douze (12) responsables de partis politiques et onze (11) journalistes ont bénéficié de la formation du projet « Ensemble pour le dialogue« .  Cette implication a débouché sur la signature d’un protocole d’engagement par les représentants des partis politiques et des journalistes.

Toutes ces actions ont fortement contribué à la mobilisation et à l’implication de tous les acteurs autour des questions relatives à la promotion du vivre ensemble. Un « vivre ensemble » qui peine à se réinstaurer dans de nombreuses localités du pays des hommes intègres à la suite des multiples attaques terroristes. Face à cette situation de tels projets sont toujours les bienvenus et le représentant du ministre d’Etat chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale M. Bruce Emmanuel YAMMEOGO souhaite qu’ils soient multipliés.

 " Ensemble pour le dialogue"
M. Bruce Emmanuel YAMMEOGO, représentant du ministre d’Etat chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale

« Au regard du vivre ensemble qui est mis à rude épreuve au Burkina Faso, je reste persuadé que la capitalisation de ce projet ne peut que tomber à point nommé aux vues des différentes résolutions et des leçons apprises qui seront formulées et recueillies au sortir de cet atelier » a-t-il déclaré. Il invite par ailleurs les partenaires techniques et financiers présents à cet atelier à accroitre  davantage leurs soutiens et accompagnements à la mise en œuvre de projets similaires au profit des populations.

« Sur le chemin du dialogue »

La Représentante Pays de l’ONG Progettomondo, Marianna MORMILE a indiqué à cet effet qu’un projet similaire dénommé « sur le chemin du dialogue » a été rédigé en collaboration avec ses partenaires en vue d’élargir son champ d’action sur le terrain en faveur du vivre ensemble.  Elle invite néanmoins les différents acteurs à préserver les nombreux acquis du projet « Ensemble pour le dialogue ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Journée de l’excellence scolaire : 99 lauréats reçoivent les félicitations du président du Faso

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce 3 août 2021 la journée de l’e…