ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO,

La chambre des mines du Burkina a organisé une rencontre d’échange sur le Fonds Minier de Développement Local (FMDL) ce lundi 10 mai 2021 à Ouagadougou. Cette rencontre a été initiée en partenariat avec laboratoire citoyennetés/ ARCE-RECIT. Elle a réuni les sociétés minières, les autorités locales, l’administration publique et la société civile. Il s’est agi d’échanger sur la mise en œuvre du FMDL et de proposer des pistes de solutions en vue de relever les défis rencontrés par les acteurs. Cette rencontre a aussi servi de cadre pour partager les meilleures pratiques en matière de développement local.

Selon le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, les ressources minières sont des ressources épuisables. Pour lui, il est de bon ton de les utiliser à bon escient pour avoir des investissements durables qui vont impacter les populations mais aussi les générations futures. C’est à ce titre qu’il a salué cette initiative de la Chambre des Mines du Burkina.

Le Burkina Faso compte, à nos jours, dix – sept mines industrielles et 26 carrières de substances utiles en exploitation. Et d’après le ministre délégué chargé des mines et carrières M. Aimé ZONGO, depuis l’opérationnalisation du Fonds minier développement local en 2019, ce sont plus de 70 milliards de francs CFA qui ont été collectés et repartis entre les communes et les régions du Burkina. C’est pourquoi il a rappelé à tous les acteurs, les attentes légitimes du gouvernement et des populations relatives à l’utilisation rationnelle, judicieuse et efficiente des fonds alloués qui devraient changer les conditions de vie des populations.

Cette rencontre sur le fonds minier de développement local a connu la participation du ministre de l’environnement, Siméon SAWADOGO et celui de la communication, Ousseni TAMBOURA. Pour le président de la CMB, M Tidiane BARRY, en initiant cette rencontre, la Chambre a voulu créer un cadre pour des concertations franches et ouvertes entre les acteurs de la mise en œuvre du FMDL. Cela leur a donc permis d’avoir une meilleure connaissance des textes qui régissent le fonds et leurs rôles et responsabilités.

En rappel, la loi N 036-2015/ CNT du 26 juin 2015 portant code minier du Burkina Faso a créé en son article 25 le fond minier de développement local. Il est alimenté par la contribution, d’une part, de l’Etat à hauteur de 20 % des redevances proportionnelles collectées, liées à la valeur des produits extraits et/ou vendus et d’autre part, des titulaires de permis d’exploitation de mines et des bénéficiaires d’autorisations d’exploitation industrielle de substances de carrières à hauteur de 1% de leurs chiffres d’affaires mensuelles hors taxes ou à la valeur des produits en cours du mois.

DCPM/MEMC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Énergie solaire : La Banque mondiale finance environ 93 milliards de F CFA pour l’électrification de 120 000 ménages

Le Ministre de l’Énergie, des Mines et des Carrières, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO a pris pa…