Athlètes jamaïcains, les doutes d’Usain Bolt

Usain Bolt pas trop optimiste pour les athlètes jamaïcains aux JO de Tokyo.

Usain Bolt, la légende jamaïcaine, n’est pas rassuré par les athlètes qui vont représenter son pays au JO de Tokyo, au Japon. Dans une récente sortie avec l’agence de presse Reuters, l’ancien sprinteur, considéré comme l’un des meilleurs de tous les temps s’est dit déçu de l’évolution de l’athlétisme de son pays depuis sa retraite en 2017. Bolt doute simplement des capacités des coureurs jamaïcains à survoler les Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août). «La plupart des autres pays est devant nous. Je suis déçu (…)», a-t-il confié à l’agence de presse.

 Murielle Ahouré, une sérénité implacable

Murielle Ahouré confiante pour les JO de Tokyo.

Murielle Ahouré est l’une des sprinteuses les plus performantes de son pays, la Côte d’Ivoire. En plus de trainer une solide expérience du haut niveau, elle peut bien créer la sensation à Tokyo. Elle en a les qualités et le talent. Classée 5e au 100 m à Rio en 2016, elle peut faire mieux que ce classement. Surtout qu’elle a gagné en maturité entre temps.

Les Burundais débarquent à Tokyo

Composée de six athlètes dont trois filles, l’équipe burundaise a quitté Bujumbura ce 17 juillet pour les JO de Tokyo (23 juillet-8 août). Parmi eux, quatre sont des novices pour cette compétition. Il s’agit de Belly Cresus Ganira et Ordrina Kaze (natation), Ornella Havyarimana (boxe) et Eric Nzikwinkunda (800 m).

Ainsi, pour les Burundais, les chances de remporter une médaille restent minces. Car, mis à part Francine Niyonsaba, médaillée d’argent à Rio sur le 800 m, les athlètes qualifiés ne sont pas habitués à ces grandes compétitions. Toutefois, à Tokyo, Francine sera alignée dans la course de fond. Sur cette épreuve, elle a encore du retard sur les Kenyanes et les Éthiopiennes.

Blitzboks (Afrique du Sud), fin de quarantaine

Les Blitzboks de l’Afrique du Sud.

Les Blitzboks, l’équipe de rugby à VII de l‘Afrique du Sud, peuvent désormais rejoindre leur camp d’entraînement, à Kagoshima. Ces derniers étaient en quarantaine depuis leur arrivée à Tokyo, mercredi 14 juillet. Les autorités japonaises ont donc «libéré» 17 des 18 membres de l’équipe, le vendredi 16 juillet.

«Un membre de l’encadrement, Ashley Evert, a été considéré comme un contact étroit. Il restera en quarantaine conformément aux directives révisées», a informé la Fédération sud-africaine de rugby.

Jules DIA

L’article JO 2020 : les infos du samedi 17 juillet est apparu en premier sur Sport News Africa.

Ce contenu provient de sportnewsafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Nigéria : Kuda Bank lève 55 millions de dollars pour son expansion en Afrique

La start-up nigériane de fintech, Kuda Bank, a levé un montant de 55 millions de dollars d…